mer 5 octobre 2022
12.8 C
Paris

Avec le soutien de la Ville de Paris, la consigne revient en force !

Sur le site de la ville de Paris, un article revient sur une pratique vertueuse longtemps oubliée, la consigne pour les produits alimentaires : aujourd'hui, ce sont plus de 80 restaurants et une dizaine de supermarchés qui expérimentent le dispositif créé par la Consigne GreenGo, avec le soutien de la Ville de Paris.

Must read

Qu’est-ce que la consigne ?
Un emballage consigné est un emballage pour lequel l’acheteur verse une somme d’argent, la consigne, qui lui est rendue lorsqu’il retourne celui-ci pour qu’il soit réemployé. Les emballages consignés permettent d’être réemployés plusieurs fois et d’allonger leur durée de vie. Un moyen de réduire les déchets qui en sont issus et les impacts environnementaux liés à leur gestion et à la fabrication de nouveaux emballages. >>En savoir plus sur les avantages écologiques de la consigne

Au comptoir du Poké Bar Provence, un bol en verre, fermé par un couvercle siglé « Ville de Paris », a fait son apparition depuis septembre 2021. Ce restaurant du 9e arrondissement est l’un des 82 établissements parisiens à s’être lancé dans une expérimentation initiée par la Ville et la start-up la Consigne GreenGo pour limiter au maximum le plastique à usage unique dans la restauration. Une dizaine de supermarchés participent également à l’opération. Objectif : remettre au goût du jour la consigne des contenants alimentaires pour éviter des déchets inutiles. Une innovation qui s’inscrit dans l’action menée par Paris pour mettre fin au plastique à usage unique d’ici 2024.

Un outil pour réduire les déchets

Comment ça marche ? Le restaurant fournit gratuitement le contenant en verre aux clients, qui ont téléchargé l’application mobile de la Consigne GreenGo« Je scanne le QR code généré par l’appli, détaille Joël, responsable du Poké Bar Provence, puis vous pouvez repartir avec votre bol. » Les clients ont ensuite un mois pour le rapporter au restaurant ou dans l’une des enseignes participantes. S’ils ne le font pas, une somme de 10 euros leur est facturée. Les bols ramenés sont ensuite nettoyés par le restaurant et remis en circulation dans le réseau.
L’expérience a déjà trouvé son public, estime Isabelle Bisseuil, co-fondatrice de Poké Bar, qui compte 18 enseignes en France. « Le retour de la consigne est un travail au long cours, et on sent une véritable prise de conscience écologique chez les consommateurs, explique-t-elle. Il faut prendre le temps de la pédagogie auprès du public et des professionnels. Les restaurateurs pourraient par exemple tous proposer de la vraie vaisselle pour les clients qui mangent sur place, comme nous le faisons, pour éviter des déchets plastiques. » (…) Lire la suite sur le site de La Ville de Paris
SourceParis
- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »