La surprise de retrouver après plusieurs décennies et ce, de façon fortuite, une personnalité hôtelière que vous aviez croisée, recrutée ou présentée et dont vous ressentiez l’extrême qualité humaine.

Stéphane Vilar est de ceux-là. Je l’ai connu à ses débuts et l’ai suivi tout au long de sa carrière, impressionné par son évolution. Je le retrouve vingt ans après dans cette région niçoise, si singulière à nos yeux, pour l’entretenir sur ce formidable défi qu’est l’ouverture de l’Anantara Plaza.

 

Stéphane Vilar

Stéphane, j’ai eu la chance de le croiser au début de sa carrière au Noga Hilton Cannes. Depuis, je l’ai suivi -de loin- tout au long de sa carrière, impressionné par son évolution.

Lui, l’éternel jeune homme au sourire permanent, toujours mesuré dans ses gestes et propos, ouvert aux autres et au Monde, a eu une carrière à l’image de sa personnalité.

Équilibrée et stable. Stable car Stéphane Vilar est avant tout un fidèle : il doit à Hilton une carrière remarquable. Hilton a su détecter les qualités professionnelles de Stéphane Vilar , le faire évoluer. En retour, le groupe a gagné un remarquable dirigeant : pas un cadre égotique mais un vrai dirigeant tourné vers ses collaborateurs, ses clients et privilégiant l’efficacité à la com’ interne prompte, paraît-il, à booster les carrières.

Equilibrée disais-je. Lui , l’éternel discret dépourvu de superfluité n’a pas eu besoin de « surjouer » pour s’imposer. En dix années, il a parcouru le globe, de l’Espagne à Singapour, des Seychelles à Maurice, de la Guinée équatoriale à la Jordanie !

Nommé General Manager pour la première fois en 2012 après un parcours émérite en F&B, il rejoint en 2016 le Groupe Minor Hotel pour diriger l’établissement seychellois.

En 2019, il signe son retour en Europe, pour NH Hotels, en qualité de Cluster GM pour l’hôtel nhow London et le NH Kensington (désormais fermé).

Depuis Janvier 2021, Stéphane est à la tête de l’hôtel le plus attendu de Nice pour cette fin d’année 2022, l’Anantara Plaza et, de surcroît, dans la région  où il débuta sa carrière.

La Tribune de l’Hôtellerie : Bonjour Stéphane, content de vous revoir après 25 ans ?

Stéphane Vilar : Content également et surtout heureux de me reconnecter avec la Côte d’Azur qui m’a accueilli au tout début de ma carrière.

La Tribune de l’Hôtellerie : L’Anantara Plaza Nice est certainement l’hôtel le plus attendu en cette fin d’année non seulement à Nice mais également en France. Pouvez-vous nous en dire plus (nombre de chambres, prestations, nombre de collaborateurs, clientèle visée, capacité séminaires…) et surtout peut-on enfin dévoiler sa date d’ouverture ?

Stéphane Vilar :  Effectivement, je suis très fier d’ouvrir et de faire découvrir cette superbe marque née en Thaïlande il y à 21 ans. Reprendre l’iconique Hôtel de France ouvert en 1851 et dernièrement connu sous le nom de Plaza Nice, ne pouvait pas être plus symbolique pour nous. L’hôtel comptera 151 chambres dont 39 suites, et près de 150 collaborateurs s’enorgueilliront de servir et « chouchouter » les futurs clients de ce joyau « Belle Époque ».

Nous ciblons une clientèle nationale et internationale bien sûr, avec un éclairage tout particulier sur la clientèle américaine, Europe du Nord et de l’Est. Pour les grands événements, nous disposerons d’un « ballroom »* pouvant accueillir jusqu’à 280 personnes en dîner de Gala et de 5 salles de sous-commissions. 

La date d’ouverture précise sera dévoilée prochainement mais je peux d’ores et déjà vous dire que l’hôtel ouvrira courant décembre 2022 !

La Tribune de l’Hôtellerie : Après plus de quinze années passées à l’étranger, diriger un établissement parti pour être emblématique c’est beaucoup de pression, non ?

William Heinecke @ credit linkedin

Stéphane Vilar : Oui une très forte pression … positive, de la part de la communauté locale, des institutions niçoises qui souhaitent élever l’offre hôtelière et attirer cette clientèle luxe qui, jusqu’à présent, optait pour Monaco et Cannes, ces villes possédant un parc hôtelier de luxe plus important que Nice baie des Anges. Bien entendu les attentes de notre groupe et de notre fondateur Monsieur William Heinecke sont également très fortes ! La Ville de Nice, son arrière-pays et plus globalement la Riviera française jouissant d’une notoriété mondiale, nous sommes attendus par tous les acteurs du tourisme !

La Tribune de l’Hôtellerie : À un moment où la profession connaît de grandes difficultés pour recruter des collaborateurs, avez-vous pu trouver l’ensemble de vos collaborateurs

Stéphane Vilar : Je dois avouer que l’intérêt qu’a suscité notre ouverture, notamment sur les réseaux sociaux, m’a permis de recruter tous les chefs de service sans aucun souci avec de magnifiques candidatures. Les chefs de service et la plupart des postes clés sont, à ce jour, recrutés. Le 5 octobre 2022, nous organiserons une journée « portes ouvertes » à l’hôtel NH de Nice à partir de 10 heures et ce, jusqu’à 17 heures afin de compléter les équipes de salles, cuisine, réception, conciergerie, maintenance et SPA offrant ainsi aux saisonniers la possibilité de rejoindre un fleuron de l’hôtellerie pour des contrats à durée indéterminée.

La Tribune de l’Hôtellerie : Homme de restauration, vous savez à quel point cet élément est central pour un établissement hôtelier en France. Quelle offre restauration allez-vous proposer non seulement à la clientèle touristique mais également à la clientèle locale avide de nouveautés et de lieux de restauration de qualité ?

Stéphane Vilar : Nous allons offrir aux épicuriens les plus exigeants une expérience hors normes, car notre Caviar lounge, aux magnifiques colonnades, servira exclusivement du caviar français ainsi qu’une carte de plats traditionnels niçois. Dans l’après-midi, notre fameux English Afternoon tea se parera des couleurs niçoises et offrira une expérience unique aux amateurs de saveurs locales.

Sur notre Rooftop terrasse, un concept né au Brésil et importé à Lisbonne, SEEN, prendra place pour offrir une cuisine et une ambiance qui nous permettront, j’en suis sûr, de devenir incontournables sur la Côte.

Denis Gamard @ credit linkedin

Notre chef Denis Gamard, s’est lancé dans une cuisine immersive avec jeux de lumière et saveurs, afin d’éveiller tous les sens, encore une  expérience unique à  découvrir.

Beaucoup de surprises attendent nos clients qui devront se préparer à vivre des moments exceptionnels !

Dillip Rajakarier @ credit linkedin

La Tribune de l’Hôtellerie : Pour cette fin d’année, que peut-on vous souhaiter de meilleur ?

Stéphane Vilar: Je commencerai par faire la liste de ce que j’ai déjà : deux superbes enfants qui font ma fierté, une équipe fantastique pour m’accompagner dans cette aventure, un hôtel magnifique, des partenaires locaux qui ont répondu présent à toutes nos exigences depuis plus d’un an, sur ce projet,  un retour en France après 18 ans d’expatriation avec, à la clé, le plus beau projet de ma carrière, une compagnie, MINOR, exceptionnelle avec ses leaders charismatiques  que sont William Heinecke et Dillip Rajakarier qui m’ont accordé, avec bienveillance, leur confiance tout en ayant un haut niveau d’exigence. Que pourrais-je demander de plus, si ce n’est que nous répondions aux attentes de toutes et tous et qu’Anantara Plaza Nice remplisse d’étoiles les yeux de nos clients comme de nos simples visiteurs et faire de chacun un Ambassadeur de l’excellence Anantara.

La Tribune de l’Hôtellerie : Merci infiniment Stéphane et à très vite pour l’ouverture !

 

(*) littéralement salle de bal ou grande salle

- Publicité 4 -