Rouge, un nouvel écrin de choix pour la cheffe Georgiana Viou à l’hôtel Chouleur de Nîmes

C'est ce mercredi soir que Rouge, le restaurant ouvre à l'intérieur du nouvel hôtel Margaret-Chouleur à Nîmes. Aux fourneaux, la cheffe Georgiana Viou venue de Marseille. Son souhait : proposer une "soul-food", une cuisine de l'âme et du cœur.

29

C’est dans l’ancien hôtel Chouleur, transformé en hôtel 4 étoiles, l’hôtel Margaret, rue Fresque à Nîmes que la cheffe Giorgiana Viou d’origine béninoise opère désormais. Après 15 ans passés à Marseille, elle prend les rênes de Rouge, le bar-restaurant de l’hôtel Margaret. Un restaurant qui ouvre ce mercredi soir. “Le fait de partir d’une page blanche, c’est excitant confie-t-elle. C’est intéressant aussi d’arriver sur un territoire que je ne connais pas et qui ne me connait pas. Je ne connaissais pas Nîmes, c’est ça qui est bien. Les échanges, la migration. J’espère que les gens vont adhérer à ma cuisine. Je dis souvent que c’est une cuisine de l’âme, du cœur en référence à la “soul food” américaine parce que c’est quelque chose qui vient des tripes. Moi j’ai besoin d’être bien pour cuisiner, de me sentir bien. Ici, c’est le cas.

“Rouge parce que Costières de Nîmes, parce que blason de Nîmes, terres du Bénin, blason du Bénin aussi et parce qu’à Nîmes, on aime boire du vin rouge ! ” Denis Allegrini, patron de l’hôtel Margaret-Chouleur

Un menu unique en cinq étapes

credit hotel Chouleur
credit Margaret – Hotel Chouleur

Pas de carte au Rouge, mais un menu unique en cinq étapes concocté selon les produits de saison et l’humeur de la cheffe. Un menu amené à être renouvelé régulièrement. “J’ai découvert les halles, les poissonniers du Grau du Roi, un mec qui fait de la cueillette, … En fonction de ce qu’ils me donnent, de ce qu’ils ont, de mes capacités aussi, j’essaie d’élaborer quelque chose qui me ressemble. J’aime bien les cuisines avec des herbes, j’aime bien qu’il y ait une pointe d’agrume, une pointe d’acidité, un petit condiment, un peu de piment. Que ce ne soit pas un encéphalogramme plat quoi.”  Un repas qu’on peut déguster aussi bien à l’intérieur du restaurant que dans la cour, près de la piscine.

Un lieu ouvert à tout le monde

Le lieu assure Denis Allegrini, qui a racheté et rénové l’hôtel Chouleur doit être ouvert à tout le monde. “On est dans une rue très populaire, nimo-nîmoise, on a voulu que ce lieu soit accessible. On a souhaité qu’il n’ait rien d’élitiste parce qu’à Nîmes, on n’aime pas la “VIPisation” de la société.” De fait, la réception de l’hôtel quatre étoiles a été repoussée au fond de la cour d’honneur pour permettre à tous ceux qui le désirent de pousser la porte. (…) Lire la suite sur France bleu