Point de vue du New York Times | France : des milliers de travailleurs recherchés pour la réouverture des hôtels et des restaurants

En France, la reprise de l’activité se profile pour les hôteliers et les restaurateurs, mais, partout, le manque de main-d’œuvre est criant. Avec la pandémie, de nombreux salariés ont changé de métier. Le compte à rebours est lancé avant l’arrivée des touristes.

26

Depuis six mois, Christophe Thiriet attend la levée des verrouillages nationaux en France pour pouvoir rouvrir les restaurants et hôtels de son entreprise dans un coin pittoresque de l’est de la France et rappeler les 150 employés en congé il y a des mois.

Mais quand il leur a demandé de revenir pour une réouverture à la mi-mai, il a fait face à un problème inattendu: au moins 30 ont dit qu’ils ne reviendraient pas, le laissant se démener pour embaucher de nouveaux travailleurs au moment où il devait passer à l’action.

«Lorsque vous fermez des affaires pendant si longtemps, les gens réfléchissent à deux fois à savoir s’ils veulent rester», a déclaré M. Thiriet, co-gérant du groupe Heintz , qui possède 11 hôtels et trois restaurants autour de la ville fluviale de Metz, à proximité de la frontière avec le Luxembourg.

Les restaurants et les hôtels de tout le pays sont confrontés au même problème. Après des mois de congé, les travailleurs décident en masse de ne pas retourner travailler dans l’industrie hôtelière. C’est une préoccupation particulière en France, qui est généralement en tête de la liste des pays les plus visités au monde .

Selon les plus grands groupes professionnels du secteur, un déficit de peut-être jusqu’à 100000 travailleurs de la restauration et de l’hôtellerie est particulièrement troublant car des centaines de milliers de personnes sont à la recherche d’un emploi après la pire récession en France depuis des décennies. Les employeurs disent qu’il devient de plus en plus difficile d’attirer les demandeurs d’emploi vers une industrie dont l’avenir est plus ou moins lié aux caprices du coronavirus et à l’incertitude des campagnes de vaccination.

Des panneaux de recherche d’aide sont accrochés aux fenêtres des restaurants et des hôtels du pays.

L’énigme de la main-d’œuvre manquante est apparue alors que des milliers d’hôtels et de restaurants qui ont survécu à la crise essaient de compenser une chute de 80% des affaires depuis le printemps dernier. Les verrouillages de Covid-19 ont coûté à l’industrie du tourisme française, pierre angulaire de l’économie, plus de 60 milliards d’euros de perte de revenus depuis l’année dernière. (…) Lire la suite sur The New York Times