Paris : faute de réservation, les hôtels indépendants de la capitale contraints de fermer

C'est l'une des conséquences dramatiques de la pandémie de Covid-19 sur l'économie : faute de touriste et donc de réservation, les hôtels indépendants vont devoir fermer leurs portes au mois d'août dans la capitale. Jusqu'à 70 % d'entre eux.

23

C’est en tout cas ce qu’a fait savoir Pascal Mousset, le président du Groupement national des indépendants hôtellerie et restauration (GNI) Île-de-France. «Aujourd’hui, 40 % des hôtels parisiens sont fermés au mois de juillet. Dans les 15 jours, on estime que 70 % d’entre eux vont refermer, faute de réservation», a-t-il annoncé. Des estimations basées sur des sondages menés auprès des adhérents du GNI, qui ne concernent pas les grands groupes hôteliers de la capitale.

VERS DES CESSATIONS DE PAIEMENT ?

Selon lui, les aides de l’État «ne sont pas calibrées pour l’hôtellerie», alors que 25 % des adhérents de son syndicat auraient déjà consommé leur prêt garanti par l’État et risqueraient la cessation de paiement à l’automne. Et en effet, Paris n’a pas eu droit aux mêmes égards que la Corse, Lourdes (Hautes-Pyrénées) et aux stations de montagne, qui ont bénéficié de plans gouvernementaux spécifiques, à la fois pour sauver les entreprises et relancer les destinations. Sauf que la reprise touristique n’y est pas attendue avant la fin de l’année.

Les hôtels quatre étoiles, qui représentent «60 à 65 % des hôtels indépendants parisiens», souffrent particulièrement de la baisse du tourisme, alors que les déplacements depuis les pays non-européens sont encore largement restreints ou exigent une vaccination complète. «Avec le variant Delta et les contraintes qui sont faites sur les voyages, il n’y a pas de séjours parisiens», a-t-il ajouté, précisant que la rive gauche était la plus touchée. (…) Lire la suite sur Cnews