L’InterContinental Paris Le Grand, chef-d’œuvre de l’hôtellerie moderne

Une complète rénovation par l'architecte décorateur Pierre-Yves Rochon n'a pas affecté l'imposante beauté du Grand Hôtel: le patrimoine historique a été embelli, offrant un lieu d'exception, un état d'esprit très français, un style plus résidentiel, plus plaisant. Le Grand Hôtel a été inauguré le 5 mai 1862 par l'impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

253

On se sent bien dans ce bâtiment construit avant l’Opéra: c’est le vrai luxe hôtelier qui enchante les fidèles si proches des grands magasins et des boulevards.

La situation exceptionnelle dans le Paris des arts et du shopping ne fait pas tout, il y a un climat bien spécifique à l’InterContinental aux six kilomètres de couloirs et aux cinq nouvelles suites conçues comme des appartements parisiens.

@credit Intercontinental Paris Le Grand

À l’origine, le Grand Hôtel proposait 800 chambres et suites de style Empire sur quatre étages et de nombreux salons. C’est dire la faveur, l’attractivité de la Ville Lumière, pionnière alors du tourisme chic et cher: Paris a été la capitale du luxe hôtelier et la destination favorite des rois et reines, maharadjahs et sultans, et tout commence ici place de l’Opéra.

Ce fut l’un des premiers hôtels d’Europe à être doté d’un ascenseur hydraulique. On monte et l’on descend aussi, singulière innovation.

Le Grand Hôtel, au tournant du XXe siècle, est une cité dans la ville avec un bureau des théâtres, une agence de voyages, une poste, une cave à vins, une chambre noire pour développer des photos, un service d’interprètes… L’hôtel s’est transformé en carrefour de la vie artistique en y accueillant artistes, acteurs, écrivains comme Victor Hugo, Émile Zola, Joséphine Baker, Marlene Dietrich…

Le 11 novembre 1918, Georges Clemenceau, président du Conseil, assiste d’un balcon du premier étage au défilé des troupes françaises victorieuses sur les grands boulevards.

À l’origine, seules les suites les plus luxueuses disposaient d’une salle de bains, mais les clients bénéficiaient d’un «service de bain» proposant de nombreux soins d’hydrothérapie et des massages sous la direction de médecins attitrés. Quelle initiative très moderne!

Lieu magique s’il en est, La Verrière du Grand Hôtel n’a pas toujours existé: c’était une cour d’honneur accessible aux voitures hippomobiles et automobiles. Depuis, c’est le cœur battant des réceptions, jusqu’à mille invités.

Il faut savoir que l’Opéra de Paris a été construit par Aimé Milet en avril 1861 après le Grand Hôtel, dont le dôme culmine à 14 mètres de hauteur: une féerie de dorures, d’arcades et de caryatides.

Ainsi débute l’aventure du Grand Hôtel, qui deviendra le rendez-vous artistique et mondain du Tout-Paris, et l’une des résidences des grands de ce monde en villégiature à Paris.

En visite à Paris il y a quelques semaines, Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, avait choisi une suite de l’Hôtel InterContinental Paris Le Grand pour son séjour dans la capitale, et non pas l’ambassade des États-Unis aux Champs-Élysées.

Le Grand Hôtel, qui a 160 ans, respire la vie, l’activité et le charme de Paris illustré par son espace gastronomie: La Verrière pour les déjeuners gourmands, le Bar, le Club Lounge et le Café de la Paix, une adresse en or.

Le Café de la Paix

(…) Lire la suite sur Slate

Publicité 4