Les Bateaux Parisiens voguent à nouveau sur la Seine pour… les Parisiens

Sous un soleil radieux, quelques privilégiés voguent sur une Seine aux reflets étincelants, dégustant leur déjeuner au calme: après huit mois d'arrêt dus à la crise sanitaire, les Bateaux Parisiens ont repris leurs croisières, sans touristes étrangers... pour le plus grand plaisir des Parisiens.

11

Venue fêter les anniversaires de sa fille et de sa mère qui vit à La Courneuve (Seine-St-Denis), Corinne Elisabeth, 46 ans, voulait “changer du quotidien et leur faire une petite surprise”. “On est de la région parisienne, on a plein de possibilités et on n’en profite pas”, dit-elle à l’AFP.

“Je me suis dit: avant que les touristes reviennent il faut y aller, et j’ai réservé”, ajoute-t-elle, puis s’interrompt: le serveur vient d’amener un gâteau au chocolat surmonté de macarons et entame un “Joyeux anniversaire”. “On avait besoin de liberté, de vivre un peu comme avant: ça nous a motivées”, dit sa mère, Jeanne Hournier.

Partis au pied de la Tour Eiffel, les convives regardent défiler paisiblement Le Louvre et Notre-Dame, à travers les vitres. Parmi eux, un couple déjeune au champagne, avec dans des couffins ses jumeaux de quelques mois, étonnamment calmes.

Jean-Pierre Antoine, 76 ans, est venu avec son épouse. “Nos enfants nous avaient payé cette croisière pour Noël 2019, et avec le Covid ça a été repoussé, repoussé, annulé… C’est merveilleux, on se sent vraiment ailleurs”, dit le retraité, qui vit à Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne).

Ouverts 365 jours par an avant la crise sanitaire, les douze Bateaux Parisiens et huit Batobus qui appartiennent à Sodexo Sports et Loisirs, accueillaient plus de quatre millions de visiteurs et employaient 350 employés en CDI, auxquels s’ajoutaient jusqu’à 200 saisonniers.

Le 9 juin, l’activité “promenade” a été relancée avec une demi-flotte et une capacité des bateaux divisée par deux, soit 300 personnes. Le personnel a recommencé à travailler une semaine sur deux, tandis que le Bistro, sur une barge amarrée face à la Tour Eiffel, rouvrait.

Puis la restauration sur les bateaux a repris, le week-end dernier, du mercredi au dimanche.

Arnaud Daniel

– “Piano piano” –

“Nous sommes très agréablement surpris, cela marche au-delà de nos espérances”, dit à l’AFP Arnaud Daniel, directeur des Bateaux Parisiens et de Batobus. “On a fait un très beau premier week-end, avec plus de 5.000 personnes pour la croisière c

 

ommentée et en restauration des bateaux complets au déjeuner et au dîner avec la jauge à 50%”, qui est la norme jusqu’au 1er juillet.

“Je fais partie des gens qui n’ont perdu aucun collaborateur: tout le monde a répondu présent, c’est une vraie fierté”, affirme M. Daniel.

Employé depuis 2010 aux Bateaux Parisiens, Jean-Michel Bigot a revêtu son uniforme d’assistant maitre d’hôtel la veille, pour la première fois depuis huit mois: “C’est très agréable de revenir travailler, c’était un manque”, dit-il. “Ca repart +piano piano+, comme disent les Italiens”.

Ce jeudi midi, 50 convives -dont seulement quatre touristes étrangers- ont déjeuné sur son bateau, le Cristal, contre 250 en temps normal et 120 au maximum avec les normes sanitaires. (…) Lire la suite sur Boursorama