Les Américains entièrement vaccinés pourront visiter l’Europe cet été

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré au New York Times que les Américains qui ont été complètement vaccinés contre le COVID-19 devraient pouvoir voyager en Europe d'ici l'été. Les 27 membres du syndicat accepteraient, sans condition, tous ceux qui sont vaccinés avec des vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments.

18

Elle n’a pas donné de détails sur comment ou quand les voyages touristiques pourraient s’ouvrir.

Cette déclaration a été accueillie par l’enthousiasme de nombreux Américains désireux de voyager. Dans une analyse des réservations de voyages, l’application de voyage  Hopper a  observé une hausse de 47% des recherches de billets d’avion des États-Unis vers l’Europe pour l’été depuis dimanche, les cinq destinations les plus recherchées étant Paris, Barcelone, Francfort, Athènes et Amsterdam, selon une porte-parole de l’entreprise.

En Europe, cependant, la réaction a été plus mitigée.

Dans les pays dépendants du tourisme, l’annonce a été qualifiée de bonne nouvelle, mais avec des verrouillages en place et une vaccination lente, beaucoup se demandent à quel point elle est réaliste.

Le 31 mars, le président français Emmanuel Macron a annoncé le début d’un troisième verrouillage national dans le but de contrôler la propagation d’une nouvelle vague meurtrière du coronavirus. Les déplacements intérieurs entre les régions sont interdits et les restaurants, bars et cafés restent fermés.

L’Allemagne a subi diverses formes de verrouillage depuis novembre, sans aucun signe de la date à laquelle les restrictions pourraient être levées. Et l’Espagne, ces derniers mois, a fait un effort concerté pour restreindre les Espagnols à leurs régions d’origine, avec des barrages routiers de la police près des frontières provinciales les week-ends de vacances pour empêcher les gens de voyager et éventuellement de propager le virus.

Bien que les politiciens allemands promettent un plan de réouverture d’ici la fin mai, le maire de Munich a annoncé mardi que l’Oktoberfest annuel – toujours dans six mois – n’aurait probablement pas lieu, pour une deuxième année consécutive.

L’Italie est au milieu d’une troisième vague de pandémie qui semble avoir culminé fin mars, la courbe diminuant lentement. Dans tout le pays, seulement 9% de la population est entièrement vaccinée et 12% partiellement, bien que la plupart des régions du pays se trouvent désormais dans la zone jaune et que les restrictions aient été assouplies.

La Grèce, qui a dépassé les 10000 décès liés à Covid-19 dimanche et est sous stricte verrouillage depuis des mois, y compris l’obligation d’envoyer un SMS au gouvernement en quittant la maison, a en fait une longueur d’avance sur l’Union européenne. Il avait initialement annoncé qu’il rouvrirait au tourisme le 15 mai, mais a ensuite annoncé que les voyageurs d’une poignée de pays, y compris les États-Unis, pourraient se rendre à partir du 19 avril s’ils sont entièrement vaccinés ou s’ils peuvent montrer un résultat négatif au test PCR.

De nombreux Grecs avaient espéré se rendre dans les îles ou villages voisins pour retrouver les membres de leur famille pendant les vacances de Pâques orthodoxes le 2 mai, mais le gouvernement a plutôt maintenu les restrictions sur les déplacements des résidents.

L’Espagne, bien que limitant les mouvements de ses propres citoyens, est ouverte depuis des semaines aux visiteurs avec des tests PCR négatifs du reste de l’Europe, et les touristes affluent vers des endroits comme Madrid, qui a des restrictions plus assouplies que leurs villes d’origine. La plupart de ses attractions culturelles sont ouvertes avec les protocoles Covid, et le couvre-feu de la ville est de 23 heures, comparé aux couvre-feux beaucoup plus tôt dans d’autres parties du pays et en Europe. (…) Lire la suite sur Travel Daily Media