Le Royaume-Uni face à “l’une des pires pénuries de main d’oeuvre dans le monde”, craintes sur la croissance

Secteurs longtemps plombés par la crise du Covid-19 au Royaume-Uni, la restauration, l'hôtellerie et les bars se retrouvent désormais face à des pénuries de personnel, avec la reprise de l'économie et le Brexit. Un manque de main d'oeuvre qui pourrait freiner la reprise de la croissance.

13

L’emploi se porte (bien) mieux, au Royaume-Uni. Sur ce front, l’accélération des perspectives est la plus forte depuis 20 ans ! Tant et si bien que le Royaume-Uni “fait maintenant face à l’une des pires pénuries de main d’oeuvre dans le monde”. Et cela risque même de nuire à la reprise post-Covid-19 de la Grande Bretagne, avertit l’agence d’intérim ManpowerGroup. “L’allègement des restrictions sanitaires” avec la réouverture progressive des pubs, restaurants, bars et hôtels à partir de la mi-avril “s’est traduite par une spectaculaire augmentation des intentions d’embauche” d’après son étude.

Nombre d’entreprises avaient dû licencier ou avaient vu certains employés opter pour un changement de carrière après des mois de chômage technique et des perspectives moroses pendant plusieurs confinements pendant de longs mois depuis mars 2020. L’indice national de perspectives pour l’emploi de ManpowerGroup se situe à +8%, un plus haut en six ans pour le deuxième trimestre en vue du troisième trimestre et une envolée de 13 points sur un trimestre, la plus forte depuis 20 ans.

Le Royaume-Uni affiche aussi la plus forte croissance des perspectives d’emploi sur un trimestre de “tous les pays d’Europe à l’exception de l’Irlande” précise l’étude. “Des secteurs comme la distribution, la restauration ou l’hôtellerie et les bars, la finance et les services aux entreprises enregistrent des croissances à deux chiffres” précise ManpowerGroup, dont l’enquête s’appuie sur un questionnaire à 1.764 employeurs au Royaume-Uni. “Après les plus faibles douze mois en trente ans en termes de perspectives d’emploi au Royaume-Uni, les employeurs font tout pour revenir à la normale et récupérer la demande accumulée” pendant les confinements, souligne Chris Gray directeur pour le pays chez ManpowerGroup.

En particulier, des secteurs comme l’hôtellerie-restauration et les pubs “n’avaient jamais connu un tel rebond dans les embauches” et les “employeurs sont désespérés de trouver des chefs, serveurs expérimentés tout comme des vendeurs dans les magasins, notamment à cause de pénuries de personnel post-Brexit dans beaucoup de ces domaines”. (…) Lire la suite sur Capital