jeu 11 août 2022
20.1 C
Paris

Le groupe RoussillHotel joue la carte de l’hôtellerie urbaine

Le groupe catalan RoussilHotel finalise son pari sur l‘hôtellerie urbaine en injectant 1,2 million d’euros dans la rénovation du Royal Hotel (3 étoiles), établissement montpelliérain acquis il y a deux ans. En parallèle, le groupe hôtelier se lance dans un autre projet immobilier, mais cette fois en tant que gestionnaire de biens.

Must read

Après dix mois de travaux et un budget de rénovation qui s’est envolé à 1,2 millions d’euros, le Royal Hôtel (3 étoiles) à Montpellier a rouvert ses portes le 29 novembre 2021. Deuxième établissement du groupe dans l’Hérault, après l’hôtel Port Marine à Sète, le Royal Hôtel s’inscrit dans la volonté de RoussillHotel de se positionner sur l’hôtellerie urbaine.

Xavier Lormand @credit linkedin

« Nous étions jusqu’à présent exclusivement implantés sur le littoral, indique Xavier Lormand, président du groupe familial RoussillHotel. La dynamique de Montpellier, à proximité de Sète et de notre base de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales, NDLR), nous a amenés à réfléchir à une stratégie cœur de ville d’activité à l’année. »

Cible congrès et affaires

Racheté il y a deux ans, le Royal Hôtel, construit au début du XXe siècle et situé à proximité de la gare Saint-Roch, a fait entièrement peau neuve sous la direction architecturale de Stéphane Brelet et Véronique Mestre qui ont revisité les 46 chambres en véritables pièces à vivre.

« Nous avions prévu une rénovation partielle mais lorsque les travaux ont démarré, nous avons découvert des sols en granito, des murs en pierre, des boiseries cachées par des faux plafonds, raconte Xavier Lormand. Nous avons alors déshabillé entièrement le lieu de manière à le transformer en boutique-hôtel stylé reprenant les codes des grandes maisons aux allures bourgeoises. »

A partir de matériaux nobles – bois, métal, pierre – et de trois couleurs emblématiques phares – jaune, bordeaux, bleu – le lieu a été transformé pour répondre aux exigences d’un confort contemporain pour une clientèle largement ciblée congrès et affaires. Un vaste espace de coworking est d’ailleurs mis à disposition, en location, pour les entreprises.

Regain d’activité

Durement impacté par la crise sanitaire, le groupe RoussillHotel, qui possède aujourd’hui neuf hôtels en Occitanie et un à Marrakech, a perdu la moitié de son chiffre d’affaires en 2020 (soit 12 millions d’euros).

« Les deux confinements ont été très pénibles avec des activités à l’arrêt total, se désole le président de RoussillHotel. En termes de volume d’affaire, l’hôtel Les Flamants Roses (établissement quatre étoiles avec thalassothérapie, situé à Canet-en-Roussillon, NDLR) qui réalise habituellement le tiers du chiffre d’affaires du groupe, a été durement touché. Pour notre hôtel de Marrakech (seul établissement avec un associé, NDLR), l’annonce récente de fermeture des frontières est catastrophique ! »

Alors que l’activité hôtelière ne retrouvera pas ses niveaux d’avant-crise avant 2023 ou 2024, le groupe, qui emploie 400 salariés dont 300 à l’année, reste néanmoins confiant. Porté par une belles saison et arrière-saison estivales 2021, il devrait clôturer l’année sur un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros.

Quant au Royal Hôtel de Montpellier et ses douze salariés, dirigé par Nicolas Fruchon, un proche collaborateur de Xavier Lormand, le groupe vise les 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires.

Lancement d’un éco-village à Saint-Cyprien

Déjà propriétaire de six résidences de tourisme, le groupe RoussillHotel (…) Lire la suite sur La Tribune Occitanie

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article

Translate »