La fête est (déjà) finie : pourquoi certains bars ont rebaissé le rideau

À Amiens, en raison d'une foule trop dense mercredi soir aux abords des bars, le préfet a pris des mesures et certains établissements ont décidé de fermer de nouveau jusqu'au 9 juin. Un choix qui est loin d'être isolé.

24

Elle est rarement calme, mais ce soir-là elle était véritablement bondée. La place du Don, épicentre de la vie nocturne d’Amiens dans le quartier branché du Leu, a accueilli mercredi 19 mai au soir une foule compacte venue fêter comme il se doit la réouverture des terrasses. De quoi alerter le préfet, qui, comme le rapportaient jeudi soir les journalistes de France 3 Hauts-de-France, a rassemblé dès le lendemain de la réouverture les services municipaux et les gérants des établissements pour remettre les points sur les i. Pour Christophe Duprez, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) de la Somme, la réouverture mercredi soir «était une grande répétition». Il l’assure, donc : «Maintenant, on s’est mis autour d’une table, et je pense que les choses iront mieux dans les prochains jours. »

Conséquence de ce rappel à l’ordre, la préfecture a d’abord interdit la vente d’alcool à emporter et la consommation sur la voie publique. Quant aux bars et aux restaurants, ils sont avertis : le respect de la jauge de 50 % et de la règle des six (pas plus de six à une même table) sera strictement contrôlé, et les contrevenants s’exposent à une fermeture administrative. Pas facile pourtant, surtout face à un afflux important de clients, de réussir à maîtriser la situation, expliquent les gérants.(…) – Lire la suite sur Le Figaro