Juan Arbelaez : son restaurant visé par une descente de police « musclée » le soir du Nouvel an

Juan Arbelaez se rappellera de son jour de l'an. L'ancien candidat de Top Chef a vu son restaurant, Yaya, visé par une descente de police "musclée" le soir de la Saint-Sylvestre, comme le révèle le journal Le Point jeudi 6 janvier 2022.

58

Juan Arbelaez fait partie intégrante des chefs français. Le jeune homme a participé à l’émission Top Chef en 2012 mais ne remporte pas le célèbre concours culinaire puisqu’il a été éliminé lors du quatrième épisode. Mais pour autant, Juan Arbelaez ne se laisse pas abattre et décide de continuer à surfer sur sa notoriété. Il enchaîne alors les différents projets et depuis décembre 2019, il est au côté de Valérie Damidot dans l’émission Mon plus beau Noël, diffusée sur TFX aux moments des fêtes de fin d’année. Et depuis 2020, il a rejoint l’équipe de Quotidien et fait des chroniques culinaires, le vendredi, durant lesquelles il prépare un plat à Yann Barthès. Mais si l’ancien candidat de Top Chef fait autant parler de lui, c’est aussi pour son couple avec Laury Thilleman, Miss France 2011. (…)

Un jour de l’an mouvementé

Mais jeudi 6 janvier 2022, c’est pour une raison un peu sombre que le mari de Laury Thilleman fait parler de lui. Et pour cause, vendredi 31 décembre 2021, de nombreux Parisiens se sont rendus dans son restaurant du 19e arrondissement, Yaya, pour dîner pour la Saint-Sylvestre. Avec la crise sanitaire du Covid-19, les restaurants avaient pour obligation de fermer leurs portes à 2 heures du matin. Et les équipes de Juan Arbelaez en avaient décidé autrement. Selon les informations du Point, le restaurant était toujours ouvert à 2 h 15 avec une vingtaine de clients présents : « Près de 50 policiers ont été envoyés pour faire respecter l’horaire de fermeture de l’établissement ». Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu puisqu’un employé aurait lancé : « Elle est belle, la France. C’est ça qui vous attend, les jeunes », mettant le feu aux poudres. Une bagarre générale aurait alors éclaté entre les policiers, les employés et les clients. Le journal a recueilli le témoignage de quelques personnes présentes sur place : « Je ne pouvais plus respirer, j’essayais de me dégager. Je ne peux toujours pas respirer, j’ai eu le flash du gars qui meurt étouffé par la police. J’étais calme, je reçois des coups au sol alors que je mets mes mains dans le dos ». Juan Arbelaez — en vacances avec Laury Thilleman — n’était pas présent sur place et n’a pas encore réagi à l’incident.

(…) Article complet sur Femme Actuelle

Publicité 4