Insolite : un escape game installé dans un hôtel de Dijon

Depuis 4 ans, cet hôtel de Dijon (Côte-d'Or) s'est lancé dans l'aventure de l'escape game en ouvrant des salles dédiées aux visiteurs. Dans l'une d'entre elles, vous vous transformez en héros de 20 000 lieues sur les mers.

8

Les familles en raffolent. Depuis l’ouverture de la première salle à Paris en 2013, près de 2 300 escape game ont été créés en France. Ces jeux d’énigmes,  organisés dans une pièce dont il faut généralement sortir, fleurissent un peu partout. Y compris en Bourgogne-France-Comté où on compte 70 établissements, soit un pour 40 000 habitants.

Un hôtel dijonnais s’est lancé dans l’aventure il y a 4 ans. Depuis la Côte-d’Or, plongez alors 20 000 lieues sous les mers. Votre mission : dégager le Nautilius, le célèbre sous-marin de Jules Verne, des tentacules d’un monstre. Une bonne idée de sortie en famille en pleine période de vacances de fin d’année.

Une heure pour résoudre l’énigme

 

Les Noirot ont décidé de faire valoir leur sagacité et leurs dons d’enquêteurs au sein de l’escape game. Enfermées dans une pièce, Catherine et sa fille Marie décryptent. Jean-Denis, le papa, et Thomas, eux, farfouillent à la recherche d’indices. Enigmes, décodage, ou casse-têtes, tout le monde se creuse les méninges…

Dans une cabine juste à côté, Nicolas se glisse dans la peau du Capitaine Nemo, le personnage du roman et dirige la partie. Le maître du jeu observe et assiste les joueurs avec son micro. Au total, les participants ont une heure maximum pour résoudre cet escape-game avec un capitaine parfois malicieux…

« Le capitaine Nemo que je joue les assiste mais aussi les titille. Personnellement, j’aime bien incarner un capitaine Nemo extrêmement taquin, moqueur. Ça les fait beaucoup rire en général », explique le game master.

La famille Noirot s’en tire avec les honneurs avec une énigme résolue en 45 minutes. La famille a surtout passé un bon moment. « C’était bien. J’ai trouvé que c’était presque trop court ! J’étais déçue que ça s’arrête déjà », confie Catherine. « On a eu l’impression de ne pas bien s’en sortir au début et puis finalement il semblerait qu’on ait réussi à sauver le capitaine ! », s’étonne presque sa fille, Marie.

500 joueurs durant le mois de décembre

Les quatre membres de la tribu font partie des 500 joueurs qui sont venus faire valoir leur sens de la déduction à travers les différentes salles d’escape game que compte l’hôtel. Pour jouer, il fat compter entre 19 et 35 euros par personne.

« Ce qui est vraiment important pour nous au-delà de la rentabilité, c’est de permettre aux gens de passer un bon moment. C’est vraiment ce qu’on recherche, surtout par les temps qui courent depuis deux ans. Les gens sont avec nous une heure et demi et on souhaite qu’ils passent le meilleur moment possible », détaille Raphaël Favelier, directeur adjoint de l’hôtel. (…) Lire la suite sur France 3

Publicité 4