Fermeture des frontières : Aziz Akhannouch annule une réservation dans un hôtel de luxe à Courchevel, en France

Le chef du gouvernement marocain avait réservé 17 chambres et suites dans un prestigieux hôtel de la station de ski française de Courchevel, selon l'AFP.

258

La fermeture par le Maroc de ses frontières n’a pas uniquement impacté le tourisme local, déjà fortement meurtri par la crise sanitaire liée au Covid-19. En France, la célèbre station de ski de Courchevel, dans les Alpes, près des frontières italienne et suisse, devra se passer d’une clientèle marocaine composée de happy few habitués des hôtels les plus prestigieux de la région lors des fêtes de fin d’année.

L’agence de presse française AFP rapporte ce mardi qu’à l’hôtel 5 étoiles Annapurna, un établissement mythique ouvert en 1974, “les annulations pleuvent depuis une dizaine de jours, en particulier pour Noël”. Parmi les clients perdus cette saison par l’hôtel, le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch qui a, selon nos confrères, “dû annuler son séjour après la décision de son pays de fermer ses frontières pour limiter la propagation du virus”.

Le milliardaire “avait réservé 17 chambres et suites pour son entourage, sur les 72 que compte l’établissement”, révèle l’AFP, qui qualifie l’annulation de “coup le plus dur” pour l’Annapurna.

L’établissement est l’un des plus onéreux de la station de Courchevel. Pour espérer y passer un séjour lors des semaines précédant et suivant le jour de l’an, il faut débourser 820 euros au minimum pour une chambre double dite “Double vallée”.

Les tarifs en haute saison pour les suites dont dispose l’hôtel varient entre 1580 euros pour la Junior, et 5000 euros pour celle baptisée Everest, une somptueuse suite orientée sud de 150 m2, composée de deux chambres spacieuses, deux salles de bain, d’un sauna privatif et de deux salons. (…) Lire la suite sur Telquel

Publicité 4