Après le Covid, l’hôtellerie parisienne cible une nouvelle clientèle : les Parisiens

23

Un « hôtel cinéma » ou une terrasse offrant une vue à 360 degrés sur les monuments de la capitale : pour survivre à une crise sanitaire qui l’a privée de ses deux piliers, les touristes étrangers et les voyages d’affaires, l’hôtellerie doit séduire les Parisiens avec des expériences inédites.

Une révolution pour les hôtels, en particulier sur le segment du luxe, dit l’homme d’affaires Laurent Taïeb, car « les palaces qui ont ouvert dans la capitale ces dernières années avaient tourné le dos aux Parisiens… Or depuis le Covid, ça n’est plus possible« .

Les hôtels de luxe proposent des « expériences » aux Parisiens

Après avoir « grandi aux Puces » et créé une dizaine de lieux dont le restaurant Kong et le café Le Trésor, Laurent Taïeb mène à bien deux projets d’envergure : les tours Duo dessinées par Jean Nouvel et le Grand Hôtel de la Poste. Ce cinq étoiles de 82 chambres ouvrira en 2022 après cinq ans de travaux, au cœur du 1er arrondissement, dans les murs de l’ancienne et monumentale « Grande Poste de Paris » datant de 1886.

Deux restaurants, un jardin arboré et un bar sur le toit offrant une vue à 360 degrés sur tous les monuments de la capitale y seront accessibles à la clientèle locale, que l’hôtelier veut capter.

Dotées de verrières comme des ateliers d’artistes, les chambres offriront une vue « à la Doisneau » sur la ville, espère M. Taïeb, qui juge « très important que les Parisiens se sentent bien dans ce lieu : ils auront un tarif préférentiel pour venir passer un week-end en amoureux« .

Les visiteurs étrangers ne seront pas de retour avant longtemps

Cette réorientation est vitale pour le secteur : l’an dernier, la pandémie de Covid-19 a provoqué « une chute vertigineuse des recettes de l’industrie hôtelière »

Les professionnels, prudents, n’anticipent pas un retour à un niveau pré-Covid avant « 2023 ou 2024« , a rapporté Béatrice Guedj, directrice de la recherche et de l’innovation au sein de Swiss Life Asset Management, lors de la conférence annuelle sur l’hôtellerie d’In Extenso.

Ainsi « dans les deux ans à venir, les hôteliers vont-ils devoir opérer un repositionnement pragmatique car une partie des touristes ne seront pas de retour de sitôt« .

Des chambres converties en espaces de projection privés (…) Lire la suite sur RTBF

Publicité 4