Angola | Malgré le Covid, l’Angola développe son offre dans l’hôtellerie

44

Nous sommes sans doute nombreux à espérer pouvoir voyager dans les mois qui viennent. Sachez qu’un pays, pendant cette crise du Covid, s’efforce de développer son offre dans l’hôtellerie et les loisirs : l’Angola. Nous visitons des lieux d’exception qui illustrent sa démarche.

Près de la capitale Luanda, un havre de paix nous attend. Le Mangais Golf Resort situé dans un cadre magnifique est considéré comme l’un des fleurons de l’hôtellerie haut de gamme en Angola.

« Le Mangais est spécial, » affirme ​Catarina de Castro, directrice de l’établissement, « parce que nous sommes le seul complexe du pays à disposer d’un terrain de golf. Nous avons aussi des installations de football, des chevaux, des équipements d’équitation, un terrain de rugby, ainsi que des hôtels et un restaurant qui a une vue splendide sur le fleuve Kwanza, » précise-t-elle.

Activités et nature​

La pandémie a représenté un défi pour les hôtels du monde entier. Mais à l’éco-resort Mangais, grâce à des protocoles sanitaires stricts, l’activité a été maintenue auprès d’une clientèle locale attirée par les joies du plein air.

« Ici, c’est parfait, » estime Nelson Martins, un client venu en famille, « parce qu’il y a des activités, des endroits où les enfants peuvent s’amuser et des espaces verts. J’aime être au contact de la nature, » dit-il.

Le secteur de l’hôtellerie de luxe en Angola n’en est qu’à ses débuts. Mais à l’image de ce qu’ont fait d’autres pays africains comme le Botswana, l’Afrique du Sud et le Kenya, le pays affiche de grandes ambitions pour l’avenir.

« Le Mangais est l’un des meilleurs sites à visiter à l’extérieur de Luanda, » estime Josphat K. Maikara, ambassadeur kenyan en Angola et membre du golf du Mangais. « Si l’Angola peut développer davantage d’équipements comme celui-ci, je pense que le secteur touristique pourra se développer, » affirme-t-il avant d’ajouter : « Notre pays, le Kenya est prêt à nouer un partenariat avec l’Angola de manière à apporter autant que possible notre soutien ; en tant que pays africains, on croit au partage de prospérité, à une croissance commune. » (…) Lire la suite sur Euronews

Publicité 4