À Strasbourg, les hôtels rivalisent de créativité pour séduire leur clientèle.

Sans session du parlement européen, sans touristes, sans événements depuis un an, difficile pour les hôtels de maintenir une activité. Dans le quartier gare à Strasbourg, le Graffalgar mise lui sur la clientèle locale et accueille dans ses chambres coiffeurs, tatoueurs, friperies et loue même ses chambres quelques heures, le temps d’un brunch. Une manière de revenir un peu à la vie d’avant. Reportage de Cécile Mootz.

14

Lire la suite sur Alsace20TV