À Saint-Malo, le Grand Hôtel des Thermes paré pour un été qui s’annonce radieux

Ce jeudi matin, l’ambiance est encore calme dans les couloirs feutrés du Grand Hôtel des Thermes de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Le personnel met la dernière main aux préparatifs, avant d’accueillir les premiers clients. L’établissement 5*a fermé ses portes durant sept mois, dans le contexte lié au Covid.

12


Pendant l’arrêt de l’activité, 95 % des 260 salariés se sont retrouvés au chômage partiel. Le reste de l’équipe a maintenu l’outil de travail en état. La période a été mise à profit pour repeindre les garages, refaire des terrasses et les sanitaires du restaurant le Cap Horn. Un dernier chantier qui s’est étalé sur trois mois dans la partie historique du bâtiment.

Enfin, les 177 chambres ont été passées au peigne fin, de menus travaux d’entretien effectués, pour repartir sur de bonnes bases​, glisse Ronan Le Guillou, le directeur.

« Complet d’ici une vingtaine de jours »

L’établissement a rouvert quelques jours avant le centre de thalassothérapie. Une centaine de salariés sont arrivés mardi pour tout remettre en place dans les étages, à la réception, dans les restaurants. Le redémarrage se fait en douceur. Entre 25 et 40 chambres sont occupées jusqu’à jeudi et après ça monte en puissance. ​

Le taux de remplissage de l’hôtel est, en effet, lié à l’activité de la thalasso qui entre en service le 9 juin. Les clients attendent la réouverture du parcours Aquatonic, de la piscine de détente et du hammam pour affluer.

Rouvrir un peu à l’avance permet au personnel de retrouver les automatismes. Les équipes sont hyper motivées​, sourit Ronan Le Guillou, qui anticipe une saison très forte ». ​La remise en jambes ne sera pas de trop, car dans peu de temps, ce sera le rush. D’ici une vingtaine de jours, nous devrions être complets pour toute la saison.

Les mesures barrière sont appliquées. Le lavage des mains est obligatoire avant l’entrée au restaurant le Cap Horn, pour l’instant accessible uniquement aux clients de l’hôtel. Pour les petits-déjeuners, il ne doit pas y avoir plus de cinq personnes au buffet et les tables sont espacées ». (…) Lire la suite sur Ouest France